Loading

A propos

Bienvenue à La petite Okara !

Je m’appelle Marion, j’ai 23 ans, je suis queer et féministe (boum, comme ça s’est dit). Végane* depuis l’année 2014, je défends l’abolition de l’exploitation animale et d’une façon plus globale je suis pour la convergence des luttes sociales. J’aime cuisiner, soulever de la fonte, écouter des vinyles, vider toujours plus ma maison et les films de Xavier Dolan.

J’ai ouvert ce blog en novembre 2015. A la base, je l’avais créé car nous avions pour projet, avec ma compagne Lisa, d’ouvrir un gîte avec tables d’hôtes végétaliennes. Nous sommes allées au bout de notre démarche, quelques hôtes ont même pu profiter des lieux mais nous avons rapidement mis un terme à cette voie qui ne nous correspondait pas. Après deux années de travaux, 210 m² de rénovation, beaucoup d’investissement, deux VeggieWorld et des tendinites à la clé, nous avons finalement préféré suivre la voie du Carpe diem. A nous les randonnées, le travail à deux, les weekends, les rencontres ici & là, et bien d’autres plaisirs qu’il nous aurait été impossible de faire.

C’est un peu pour cela que nous nous faisons appeler « les folles de la véganie » :D.

Aujourd’hui, je suis heureuse de la voie que prend ce blog. Je suis heureuse de pouvoir y consacrer du temps, de pouvoir écrire, créer des recettes, parler de choses futiles comme des tests de produits ou me pencher sur le terme « healthy » comme j’ai pu le faire pour mon premier article.

En espérant que vous vous sentirez bien ici ♥.

Marion

Note : J’ai une écriture inclusive. J’utilise le pronom neutre « iel » et j’écris des phrases comme « vous allez être content.e.s ». Il y a deux raisons à cela. Premièrement, c’est une façon de lutter contre les inégalités hommes-femmes. Il n’y a pas de raisons pour que le masculin l’emporte sur le féminin (fini la règle qu’on nous apprend depuis le CE2). Et deuxièmement, je pense aux personnes non-binaires qui ne s’identifient pas aux genres féminins ou masculins.

*Le véganisme est le refus de l’exploitation et de la cruauté envers les animaux. C’est un engagement éthique qui cherche donc à exclure toute forme d’utilisation des animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, se divertir ou pour tout autre but.

deux six six sept Nombre de vue total trois cinq Nombre de vue aujourd\\\'hui

X