Loading

#39 | Plat de Noël 2017 (vegan et option sans gluten)

Hello les végens,

Quel plaisir de vous retrouver pour vous livrer la recette de mon plat de Noël de cette année. J’adore ce plat. Il rappelle les saveurs classiques de Noël mais le visuel rend l’assiette moins classique.

J’espère que ce plat vous inspirera ou, qui sait, sera à votre menu le jour J.

Pour l’option sans gluten, rien de plus simple. Remplacez la farine de blé de la sauce par de la fécule de maïs. Pour le miso brun de la sauce, ne prenez pas du miso d’orge mais du miso de riz brun. Choisissez une pâte feuilletée sans gluten (marque Croustipate en supermarché). Et remplacez le seitan par du tofu black forest ou amandes-sésames que vous ferez griller à la poêle avant de servir. Cette option n’aura rien à envier à la version avec gluten ;). Ce sera aussi plus rapide car vous avez le seitan en moins à préparer ^^.

Ce plat est pour 6 personnes.

 

Seitan saveur champignons

  • 150 g haricots blancs cuits
  • 250 ml de bouillon de légumes
  • 2 càs de crème soja
  • 1 càc de miso brun
  • 1 càs de tamari
  • 10 g de champignons séchés en poudre (pour cela, mixez des champignons séchés (ici j’ai choisi des champignons noirs))
  • 5 g d’ail en poudre
  • 5 g d’oignons en poudre
  • 260 g de gluten pur
  • 50 g de poudre d’amandes
  • Pour le bouillon : 2,5 L d’eau, 5 càs de tamari, 1 cube de bouillon de légumes, 2 càs de miso

Mixez les haricots blancs cuits avec les 250 ml de bouillon de légumes, la crème soja, le miso, le tamari, les champignons séchés, l’ail et l’oignon en poudre.

Dans un saladier, mélangez le gluten pur et la poudre d’amandes. Ajoutez le contenu du blender puis pétrir jusqu’à obtenir une pâte (n’hésitez pas à utiliser un robot mélangeur avec la feuille si vous en avez un). Découpez des tranches épaisses pour accélérer la cuisson. Préparez le bouillon en mélangeant tous les ingrédients. Une fois celui-ci monté à ébullition, déposez le seitan dedans en baissant sur feu moyen. Couvrez et laissez cuire 1 h. Une fois cuit, laissez-le refroidir sans le bouillon et disposez-le dans un récipient hermétique au frais. L’idéal est de le manger 24h après. Au moment de dresser, coupez en lamelles épaisses (1 cm) et snackez-les à la poêle avec de l’huile neutre.

Purée de butternut

  • 1, 380 kg de butternut
  • 200 ml de crème soja
  • 1 càc de sel
  • 5 càs d’huile d’olive
  • Une pincée de poivre

Préchauffez votre four à 200 °C.

Coupez votre butternut en morceaux d’environ 2×2 cm (si la courge est bio, gardez la peau ça apportera du goût et elle sera fondante). Mélangez les morceaux au sel, au poivre et à l’huile d’olive et disposez sur une plaque de cuisson. Enfournez et laissez cuire pendant 20 minutes jusqu’à ce que la courge soit fondante à souhait et un peu grillée.

A la sortie du four, mixez avec la crème soja. Réservez et vous pourrez la réchauffer au besoin avant de servir.

Röstis

  • 800 g de pommes de terre à chair farineuse comme la Bintje (la Monalisa aussi ou l’Agria)
  • Du sel et une pincée de poivre
  • Huile pour cuisson

Épluchez et râpez vos pommes de terre. Salez et poivrez. Faites chauffer une poêle sur feu moyen-fort, versez un fond d’huile résistante à la cuisson.

Formez des petits röstis à l’aide d’un emporte pièce d’une épaisseur de 2 cm. Faites griller de chaque côtés pendant une dizaine de minutes en retournant régulièrement et n’hésitez pas à rajouter un peu d’huile.

Une fois vos röstis cuits, vous pouvez les réserver. Ils peuvent se faire un peu à l’avance et se réchauffer au four au dernier moment à 180 °C pendant quelques minutes.

Billes de pâte feuilletée

  • 1 pâte feuilletée sans beurre
  • Un peu de lait végétal

Préchauffez votre four à 200 °C.

Prenez une pâte feuilletée et faites de petits ronds à l’aide d’un bouchon ou d’un petit embout. Disposez-les sur votre plaque de cuisson, badigeonnez-les d’un peu de lait végétal pour la dorure et enfournez pour 7 minutes.

Ils se réservent et se feront réchauffer à 180° C avec les röstis 2 minutes.

Sauce brune vinaigrée

  • 1 càs margarine
  • 25 g de farine
  • 1 càs miso brun
  • 1 càs miso blanc
  • 1 càs d’armagnac
  • 400 ml d’eau froide
  • 1 càs de vinaigre de cidre

Note : préparez bien tous vos ingrédients à l’avance pour réaliser la sauce car c’est très rapide.

Dans une petite casserole, faites fondre votre margarine sur feu moyen, ajoutez la farine, fouettez. Ajoutez le miso brun et le miso blanc et fouettez rapidement. Déglacez aussitôt avec l’armagnac.

Diluez avec l’eau froide en la versant petit à petit tout en fouettant. Augmentez sur feu fort pour qu’elle épaississe. Finissez avec le vinaigre de cidre et réservez.

Cette sauce peut se préparer un peu à l’avance mais elle va épaissir en reposant. Je vous conseille d’ajouter un peu d’eau diluée avec du miso au moment de la réchauffer pour qu’elle reprenne sa fluidité initiale.

Fricassée de champignons

  • 700 g de champignons de qualité (ici ce sont des pleurotes mais vous pouvez aussi opter pour des shiitakés, des girolles ou encore des cèpes de Bordeaux)
  • 2 càs de margarine
  • Sel, poivre

Cette étape est à faire au dernier moment.

Dans une poêle, faites fondre la margarine sur feu fort (au maximum). Ajoutez vos champignons et laissez les suer et griller plusieurs minutes. Ne les retourner pas tout le temps. Les champignons sont bons lorsqu’ils sont snackés ! Seulement à la fin, salez et poivrez à votre convenance. Réservez.

Au dernier moment, faites revenir votre seitan dans de l’huile neutre et faites des lamelles de betteraves colorées à la mandoline (attention les doigts ! Ce serait dommage ce genre d’accident pour les fêtes). Épluchez les premières feuilles de plusieurs choux de Bruxelles.

C’est le moment de dresser. Dans chaque assiette, faites une jolie virgule avec votre purée de butternut, mettre un rösti à cheval sur la purée et déposez un peu de fricassée de champignons dans la virgule. Disposez vos lamelles de seitan à cheval sur votre rösti. Faites des points de sauce, ajoutez vos lamelles de betteraves et vos pétales de choux calés entre différents éléments. Enfin, finissez par vos billes de pâtes feuilletées.

Et…. JOYEUX NOEL !!

 

trois six deux huit Nombre de vue total quatre Nombre de vue aujourd\\\'hui

7 comments

  1. Bonjour et merci pour cette recette. Vous semblez utiliser une pâte feuilletée achetée. Or je ne trouve pas de pâte feuilletée vegan toute prête. Pouvez-vous me dire d’où vient celle-la? Merci d’avance

    1. Bonjour Guillonne,
      Oui on en trouve pourtant facilement sans beurre avec de l’huile de palme par contre (en bio de préférence) mais c’est par exemple le cas de la marque Herta. Récemment, la marque Crousipate a sortie une gamme « Sans additif » qui ne contient pas d’huile de palme mais de l’huile de colza. C’est vraiment chouette :).

  2. Bonjour Marion,
    Cette recette me faisait très envie pour mon repas de Noël mais elle était trop longue à réaliser pour le peu de temps que j’avais devant moi, j’étais très frustrée! Si je l’avais faite, je n’aurais pas eu le temps de préparer autre chose et je voulais essayer de coller au plus près du menu du reste des invité·e·s pour ne pas sembler en total décalage avec mon repas vegan (au final j’avais plusieurs éléments pour l’apéro, 3 entrées, un plat, une aumônière au crottin de soja et un dessert). J’ai quand même réalisé ta sauce (sans miso car je déteste le brun et j’ai également du mal avec le miso blanc) et la fricassée de champignons pour accompagner mon seitan (pas fait maison malheureusement) et c’était très bon 😉 Sans tes conseils pour la cuisson des pleurotes, je les aurais noyées dans l’eau comme j’ai tendance à le faire pour éviter que les légumes accrochent (et ne pas mettre plein d’huile) et ça aurait été sans doute bien moins bon!
    Pas de repas de fête pour le réveillon du 31 pour diverses raisons, bref, ça sera pour l’année prochaine ou pour un prochain repas un peu festif car ce plat me plaît énormément! Il n’y a que des choses que j’aime, ton assiette est superbe et toutes les préparations semblent très faciles, avec des ingrédients que j’ai au quotidien dans mes placards 🙂
    Bravo pour tes belles vidéos et un grand merci à Lisa et toi pour votre générosité de partager tout ça avec nous!

    1. Bonjour Chlo’,

      Pour l’avoir faite le jour J, j’avoue qu’elle prend pas mal de temps ^^. Après coup, j’y ai pensé et je me suis dit que l’an prochain j’essaierais de prendre plus en considération ce facteur car il faut avouer que pour les jours de fêtes on a déjà BEAUCOUP de choses à prévoir.

      Pour la sauce miso avec le tamari ou de la sauce soja ça peut aussir le faire :). Oh oui les pleurotes se font bien griller dans un peu d’huile sur feu fort c’est vraiment comme ça que les champignons sont les meilleurs. Une fois on avait « massacré » la cuisson de cèpes de Bordeaux récoltés en forêt en cuisant sur feu doux et bien depuis on ne se fait plus avoir :D.

      Merci beaucoup pour ton message <3 c'est ce qui fait que nous prenons plaisir à continuer. On revient très vite 😉

  3. Mon message est parti trop vite…je disais que je n’avais pas du tout de temps la semaine précédant les Fêtes pour m’avancer, et mon repas de famille a eu lieu le dimanche midi. J’avais juste le samedi pour tout faire (un peu de route le dimanche matin donc pas possible de cuisiner) donc là, en effet, ça faisait trop court pour faire ton plat + les autres recettes que j’avais prévu 😉 Mais avec une demi-journée de plus, je pense que c’est largement faisable. C’est le prix à payer pour un plat plus élaboré que ce qu’on fait au quotidien et bien plus joli 🙂

    Je viens de réaliser ton seitan, mon tout premier! J’ai donc suivi ta recette à la lettre pour éviter toute erreur mais je suis un peu surprise de la texture de mon seitan…déjà, il s’est un peu délité à la cuisson mais ce n’est pas très grave car on le consomme de toute façon en morceaux. Ce qui m’embête plus c’est qu’il est très…aéré! J’ai pris des petits morceaux que j’ai pressés et essuyés pour en retirer l’eau car ils en étaient gorgés et je les ai fait cuire à la poêle avec un peu d’huile comme je le fais avec le seitan que j’achète.
    Ca a bien grillé et au goût, je retrouve presque celui du seitan « Gourmet grill » de Lima (qui est mon préféré) et ça c’est génial, en revanche la texture n’est pas du tout aussi ferme, elle est très légère! Ce n’est ni élastique ni caoutchouteux comme je le craignais, juste très peu consistant…A l’aspect, c’est identique aux médaillons de soja texturés après réhydratation (que j’utilise pour faire des nuggets) mais au niveau de la texture sous la dent, c’est bien moins ferme.
    Bref, c’est très surprenant, j’imagine que ça vient de la manière dont j’ai pétri…

    J’ai mis tous les gros morceaux à égoutter dans une passoire, je ne sais pas combien de temps je vais les laisser là car c’est impossible de les faire cuire ainsi, ils vont rendre énormément d’eau…

    1. Hello Chlo’,

      Ah mince pour le seitan, je pense que c’est certainement dû à un souci de pétrissage effectivement. Parfois ça m’arrive aussi avec la même recette je n’obtiens pas toujours le même résultat si je pétris trop rapidement. Peut-être aussi que tu avais mis du bouillon chaud dans ton seitan ? Il vaut mieux le mettre une fois refroidi. Je l’ai refait plusieurs fois et je n’ai pas remarqué ce souci. Peut-être aussi que tu ne l’avais pas assez fait cuire ?

Laissez un commentaire

X